Maman se laisse enculer pour quelques billets

Ma famille était divorcée, alors je suis allé voir mon père le week-end, et il a dû me trouver une #babysitter pendant qu’il allait travailler.

Kelly a été la première fille que j’ai vraiment appris à connaître, sans compter ma mère. Elle aimait aussi jouer aux jeux de garçons, et elle était très douée pour faire le mort. Pas comme un chien, mais si on joue au Western, tout ce que j’avais à faire c’était de pointer du doigt et dire “Bang !”

“Ugh !” elle s’accrochait à son coeur, “Tu m’as eu !” Ensuite, elle s’agenouillait, se mettait à l’autre genou, et finalement tombait, en se retournant pour que ses bras s’écartent comme une poupée de chiffon.

La plupart de mes amis voulaient jouer à Star Wars, mais quand tu disais “Pew Pew !”, ils disaient toujours “Tu as raté” et faisaient des bruits de “Woong Woong !”, et te frappaient avec des bâtons. C’est ce qu’était la Force, être capable de dire “Tu as raté !” quand quelqu’un te tire dessus.

J’ai toujours pensé que c’était de la triche, mais Kelly faisait aussi de superbes bruits de moteur quand on jouait aux voitures et aux camions. Ou encore, quand elle lisait des histoires porno, elle faisait des voix pour tout le monde, et elle jouait même “Catch ! Elle me demandait toujours ce que je voulais jouer, alors j’avais hâte de passer la nuit chez papa.

Maman a pris un appartement, avec deux chambres, mais nous devions partager la salle de bain. De retour à la maison, j’ai pu dormir dans mon ancienne chambre, avec mon propre oreiller, et les odeurs familières à chaque fois que je revenais. C’est bizarre qu’on ne les sente pas avant de partir pendant une semaine et de revenir.

Puis, une nuit, je me suis réveillé et je les ai surpris en train de s’embrasser sur le canapé. Je n’ai rien dit avant qu’elle ne rentre à la maison, mais papa a juste enlevé son pantalon et l’a porté dans le couloir. J’avais pris un verre d’eau, et j’ai pissé pour ne pas mouiller le lit, mais ensuite j’ai rencontré papa dans le couloir.

Il m’a dit “Tu n’étais pas censé voir ça”, alors j’ai dit “Désolé” et je suis retourné me coucher.

Le lendemain, il est retourné au travail, et Kelly est revenue pour faire du baby-sitting. “Tu veux jouer à quoi aujourd’hui ?” Elle m’a demandé.

“Eh bien, que faisais-tu avec papa après avoir dit bonne nuit ?” J’ai secoué la tête. “Et pourquoi tu as mis son pipi dans ta bouche ?” J’avais un million de questions, mais elle ne l’a pas seulement embrassé, sur les lèvres.

“Huh”, elle s’est assise, “Parce qu’il aime ça, et ça s’appelle une pipe, tu sais.”

J’ai secoué la tête : “C’est pas dégueulasse ?”

“Je suppose ?” Elle a haussé les épaules : “Je m’y suis habituée, et il faut faire quelque chose. On est amoureux, c’était le coup de foudre, mais je me réserve jusqu’à ce que je sois assez grand pour me marier.”

“Oh !” Je me suis excitée, “Tu vas être la meilleure maman.”

“Merci !”

Puis, je me suis dit : “C’est pour ça que je n’étais pas censé voir ça.” Papa a eu des ennuis pour avoir embrassé une autre femme, et c’est pour ça que maman l’a quitté. “Tu sais, il va continuer à regarder les autres femmes, et à les embrasser aussi. Il ne peut pas s’en empêcher, toutes les femmes l’aiment !”

“Non ?” Elle a secoué la tête, puis elle a froncé les sourcils : “Attends, qui d’autre a-t-il embrassé ?”

“Je ne sais pas, je ne suis pas là tous les jours”, mais laisse-moi réfléchir. “Mme Sawyer, elle est divorcée aussi. Donc, c’est Mlle Sawyer et pas Mlle.”

“Ugh !” Elle s’est levée, et a jeté ses mains en bas. “Je le savais !” Elle a piétiné : “Cette salope qui court toujours dans son justaucorps, et son bandeau, et Les jambières, et ces bracelets ?” Elle a arrêté de faire les cent pas, et a levé les mains pour se tordre les poignets.

“Elle fait beaucoup d’aérobic, et de la course. Elle est en pleine forme, et elle s’habille comme ça pour courir, mais c’est quoi un justaucorps ?”

“Eh bien, c’est ce qu’elle porte quand elle sort pour courir. Comme un maillot de bain une pièce ?”

“Oh, donc quand tu le portes à la piscine c’est un maillot de bain, mais quand tu vas courir dedans, c’est un justaucorps ?”

“Eh bien, c’est juste une excuse pour montrer son corps, et faire tricher les hommes.”

“Donc, ce n’est pas la faute de papa, il n’est plus marié.”

“Ugh !” elle s’est juste jetée à terre, cette fois dans une chaise, et a secoué sa tête dans ses mains.

“Oh, ne pleure pas, je suis désolée. Je ne voulais pas te faire pleurer.”

“C’est juste que ça me brise le coeur”, mais assis comme ça, j’ai essayé de la serrer autour du bras au début. Juste pour qu’elle se sente mieux, mais elle s’est éloignée, et mon bras n’était pas assez long. Alors, j’ai dû faire le tour et m’asseoir à côté d’elle.

“C’est bon, je sais qu’il a joué avec ton coeur.” Il fait toujours ça : “Mais tu as toute ta vie devant toi, et je suis sûr que tu trouveras un autre homme. Tu es jeune ?” Je ne savais pas quoi dire, mais maman a dit qu’elle était trop vieille pour trouver un autre mari, maintenant qu’elle avait le temps de recommencer à se sentir seule. Peut-être qu’elle pourrait se procurer un justaucorps et commencer à faire de l’aérobic ? Ça marche pour Mme Sawyer, et elle n’est pas beaucoup plus jeune que maman.

“Snh”, elle s’est essuyée les yeux, “Tu me trouves jolie ?” Puis, avant que je ne puisse répondre, elle m’a serré le cou et m’a embrassé. Tout de suite, j’ai su que ce n’était pas comme un baiser de bonne nuit, ou un baiser d’adieu. Comme si maman m’embrassait pour me dire bonne nuit ou au revoir, mais plutôt comme si elle embrassait papa hier soir.

Sauf qu’elle était assise sur ses genoux, sur le canapé. Alors, je me suis retourné pour mettre mes jambes sur ses genoux.

“Oh, désolé.” Elle s’est arrêtée, et a rougi de rouge.

“Tu embrasses bien, et tu es très jolie aussi. Je suis désolé de ne pas avoir eu la chance de dire oui avant, mais…”

Elle a juste dit “Oh !” et m’a embrassé à nouveau. Elle m’a serré dans ses bras pour que je puisse me mettre sur ses genoux, mais j’ai décidé que ce n’était pas un truc de garçon et de fille. La fille s’assied généralement sur les genoux de l’homme, parce qu’elle est plus petite et plus légère. Si un homme s’asseyait sur les genoux d’une fille, il l’écraserait, mais Kelly est plus âgée et plus grande, et probablement plus lourde aussi.

Je ne sais pas, je n’ai jamais lutté contre elle, ni contre aucune autre fille avant, mais la règle selon laquelle il faut être plus fort que les filles ne compte pas quand elle est adolescente et au collège. Ensuite, elle a commencé à me frotter le dos, mais pas comme un massage du dos. De haut en bas de mon dos, une fois elle n’a pas eu besoin de me tenir la tête pour que je continue à l’embrasser.

Puis, elle s’est arrêtée pour me dire “Tu es vraiment mignon” et a touché mon visage. “Tu vas ressembler à Sal quand tu seras grand, je peux le dire.” C’est mon père, son vrai nom est Salvatore, mais il se fait appeler Sal pour faire court. Puis, elle a touché ma poitrine, et a joué avec mes jambes, sur ses genoux. Assis là-haut comme ça, on est à la bonne hauteur. Ainsi, elle n’a pas eu besoin de se pencher pour m’embrasser, et sa langue a fait le tour de ma bouche.

“Tu as toutes tes dents ?”

“Oui, toi aussi ?” Cette fois, j’ai attrapé son visage, et je l’ai embrassée. Pour sentir ses dents avec ma langue. Elle avait raison, c’était dégoûtant au début, mais je m’y suis habitué tout de suite.

“Eh bien”, elle a souri, et s’est essuyé la bouche. “Pas encore mes dents de sagesse.” Ensuite, elle a mis sa main entre mes jambes et les a écartées avec ses doigts, pour pouvoir sentir ma jambe.

“Huh ! Tu n’es pas censé me toucher là.” Mais un frisson est monté jusqu’à mon cou.

Elle a arrêté de se mordre la lèvre et m’a fait un sourire sale. “On n’est pas censé s’embrasser non plus.” Elle m’a poussé sur le côté, et s’est mise par terre. En se mordant à nouveau la lèvre, elle a écarté mes jambes et m’a senti sur les genoux avec les deux mains. Elle les a écartées quand je lui ai cogné les seins avec mes genoux.

Honnêtement, je n’avais pas remarqué avant. Les filles n’étaient que des filles pour moi, mais pas Kelly. Elle était spéciale, et je voulais juste qu’elle se sente mieux au début. Ensuite, elle a ouvert mon pantalon et m’a dit : “Tiens ta chemise en l’air.” Elle a baissé mes sous-vêtements et m’a dit : “Ne t’inquiète pas, je suis sûre qu’ils vont grossir.” Quand elle a coincé son pouce sous ma saucisse, puis son autre pouce a glissé sous mes noix pour les sortir.

“Je crois que ça grossit déjà.” C’était devenu dur avant, mais avant ça, ils étaient juste pour m’empêcher de mouiller le lit. Je n’avais pas fait ça depuis des années, mais ensuite j’ai eu le rôle de mes dents. Elle vérifiait avec sa langue, pour s’assurer que j’étais assez grand pour embrasser, et maintenant je me faisais du bois. J’étais donc prêt pour ma première pipe, mais elle m’a dit : “Je parie que je peux tout mettre dans ma bouche !”

“Oh !” C’était si chaud, et humide. Elle a même fait rouler mes couilles dedans et les a sucées pour qu’elles gonflent comme des ballons. Ensuite, elles sont sorties et elle est retournée sucer ma trique. “Smuip !” Elle s’est essuyée le menton et s’est levée. A genoux, mais pendant qu’elle était en bas, ses mains étaient occupées à déboutonner son haut.

Elle l’a donc enlevé par-dessus sa tête et s’est penchée en arrière pour dégrafer son soutien-gorge. Ils n’étaient pas énormes, mais c’était des seins. Des nichons d’adolescente, même si elle n’avait que 13 ans, je m’en fichais. Elle ricanait et secouait les épaules. Alors ils ont bougé, et elle les a serrés dans ses deux mains en se levant. Son pantalon était ouvert aussi, alors elle n’avait qu’à secouer ses hanches pour les faire tomber, sans les mains !

Puis, elle s’est mise sur mes genoux et m’a dit “On ne peut pas aller jusqu’au bout.”

“Ok”, je m’en fichais, comme si je savais ce que ça voulait dire, mais elle l’a mis contre mon ventre. Avec le devant de son caleçon, pendant qu’elle remontait ma chemise, et sur mes bras. Puis, elle a serré mon visage contre sa poitrine chaude et douce, et m’a encore fait une bosse.

“Euh, ta fermeture éclair me gêne, je peux enlever ton pantalon ?”

“Ouais”, elle s’est levée, et je l’ai enlevé moi-même, pour qu’elle puisse aussi enlever ses sous-vêtements, et puis “Monte sur le canapé”. Allonge-toi, comme ça. Par ici.” Elle a tiré sur ma hanche, mais elle savait ce qu’elle faisait, et je n’en avais vraiment aucune idée.

Je savais qu’on le faisait, et j’ai fait attention pour pouvoir le dire à mes amis à l’école. Lundi, ils n’y croiront jamais si je ne leur donne pas tous les détails. Je suppose que je n’ai eu droit qu’à une pipe, et à une lap dance, mais au moins maintenant je sais ce que cela signifie, et elle avait un petit poil devant l’entrejambe.

“Ce n’est pas si gros, mais c’est très dur !” Elle s’est assise dessus, et a fait un petit tour pour que les rides s’étendent dessus, puis elle a commencé à se faire des bosses. Elle a sorti mes bras et a mis mes mains sur sa poitrine. J’ai juste bloqué mes coudes, mais elle n’était pas trop lourde.

Les coussins du canapé étaient doux, donc elle ne m’a pas écrasé, et elle était douce là où ça comptait. Pas seulement sur la poitrine, mais aussi entre ses jambes. J’ai entendu parler de la bosse sèche, mais je pensais que la bosse d’une jambe de fille, comme un chien. Ensuite, elle a commencé à transpirer, alors ce n’était plus sec, et l’odeur a rempli tout le salon.

“Euh, j’y suis presque, je vais. NMH !” Elle s’est mordu les deux lèvres cette fois, et a arrêté de se taper si vite, mais a continué à me frotter lentement. “SNH !” Sa bouche restait ouverte et elle gémissait. “Oh, oh oui. Huh !” Elle a écarté mes bras pour pouvoir s’allonger sur moi et m’a appelé “Sal”.

J’ai roulé, mais ses bras m’ont attrapé. “Oh, je suis désolé, Louis.”

“Euh, c’est pas grave.” Je savais qu’elle aimait mon père, tout comme je savais qu’il la tromperait, et qu’il ne l’épouserait probablement jamais. Donc, si elle se sauve, quoi que ça veuille dire, pour ça. Alors elle va devoir attendre longtemps, mais elle s’est arraché le bras. Je l’ai posé, pour pouvoir l’utiliser comme oreiller, et j’ai tiré le coussin du canapé pour le mettre sous sa tête.

En me tenant, mes fesses contre ses hanches, et en sentant à nouveau entre mes jambes. Je n’ai pas ressenti cette secousse une seconde fois, mais je suppose que c’est comme des chatouilles. On ne peut pas se chatouiller soi-même, mais je ne suis pas censé jouer avec moi-même. Et puis, je ne suis pas censée laisser ma baby-sitter me toucher, m’embrasser et me baiser sur le canapé.

Elle n’est pas censée donner la tête à mon père, et je ne suis pas censée voir ça non plus. Mais elle a tenu une promesse. Elle s’est sauvée, jusqu’à ce que je sois assez vieux pour l’épouser. J’ai promis de ne jamais la tromper, et j’avais raison.

C’est une mère formidable.

Préférence de la coquine : branlette espagnole et footjob
Endroit de préférence pour le sexe : le matin au reveil
Je suis très coquine et je n’ai rien à envier aux salopes de 18 ans.